À Arras, dans sa ville natale

Robespierre aura son musée

Publié le 4 septembre 2020 à 16:38 | Mise à jour le 21 septembre 2020

La municipalité d’Arras projette l’ouverture d’un musée dédié à Maximilien Robespierre (1758-1794) à l’horizon 2026. Les amis de l’Incorruptible s’en réjouissent !

Il s’agit d’une revendication trentenaire de l’association Les Amis de Robespierre pour le bicentenaire de la Révolution française (ARBR) fondée en 1987. Lorsque trois ans plus tard, sur l’insistance de Marcel Roger, figure du communisme arrageois, la municipalité fait l’acquisition de la maison où vécut Robespierre de 1787 à avril 1789 et son départ aux États-Généraux à Versailles, l’ARBR imagine obtenir rapidement gain de cause. D’autant que la Ville a ac

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

hommage Il y a hommage et hommage

9 ans après l’enlèvement de deux jeunes Linsellois par un groupe de djihadistes d’Al Qaïda au Maghreb islamique à Niamey (Niger), le 7 janvier 2011, la procédure judiciaire pour faits de terrorisme n’avance pas. Lors d’un raid des forces spéciales françaises, le lendemain de l’enlèvement, Antoine de (...)

Centenaire du PCF Le Parti communiste n’est pas né à Tours

Si le Congrès de Tours de la SFIO, qui se tient du 25 au 30 décembre 1920, voit la majorité des délégués socialistes voter l’adhésion à l’Internationale communiste, le nouveau parti, qui conserve la dénomination de « Parti socialiste, Section française de l’Internationale communiste » jusqu’au congrès (...)

Centenaire du PCF Cent ans ? La force de l’âge !

Cent ans ! Évidemment, si vous voulez vendre un vélo ou un gadget, mieux vaut lui coller l’étiquette « nouveau » que « depuis 1920 ». La droite s’est d’ailleurs fait une spécialité dans le changement de nom : UNR, UDR, RPR, UMP, LR... À chaque saison, c’est la grande lessive des sigles, ce qui aide au (...)

Julien Quennesson, maire de Somain Service très volontaire

C’était l’une des bonnes nouvelles au soir du 28 juin 2020 : la ville de Somain demeure le gros bastion du Douaisis administré par un maire communiste. La liste d’union (PCF-PS-société civile) menée par Julien Quennesson est parvenue en tête. Mais pour la majorité municipale, le travail et les (...)

Lire aussi :