Dans le Bruaysis

On se souvient des prisonniers soviétiques

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 7 mai 2021 à 14:59

Logés dans une dizaine de camps construits par les Houillères à la demande de l’occupant allemand, près de 8 000 prisonniers de guerre soviétiques et civils ukrainiens ont exercé dans les mines du Nord-Pas-de-Calais de 1942 à 1944. La Résistance communiste favorisa leur évasion à l’heure où les mineurs se solidarisaient avec ces travailleurs souvent traités comme des esclaves. À Houdain et Haillicourt, on se souvient.

Les prisonniers de guerre russes ? Yvette Gazet, 89 ans, s’en souvient très bien. Elle avait une douzaine d’années quand elle les voyait passer de son jardin. Internés dans un camp situé sur le carreau de la fosse 7 à Houdain, ils se rendaient, chaque jour, à la fosse 6 d’Haillicourt. « Ils portaient des sabots. Ils étaient vraiment très malheureux », confie Yvette qui se faisait une joie de leur offrir un morceau de pain lors de leur passage. «  Il fallait faire très attention, car c’était interdit, mais nous étions jeunes et insouciants », sourit-elle. En effet, une ordonnance allemande d’avril 1943 précisait que toute

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous