Une expérience inédite

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 11 juin 2021 à 12:55

Il y a trente ans, pour marquer le 50e anniversaire de la grande grève des mineurs du printemps 1941, était fondée l’association « Mai-Juin 1941 ». Retour sur une expérience inédite avec Georges Sentis et André Démarez, deux de ses chevilles ouvrières.

« Ce qui m’a plu d’emblée, c’est que le mouvement ouvrier participe à l’élaboration de sa propre mémoire » indique Georges Sentis, historien. L’association « Mai-Juin 1941  » est née sous l’impulsion de Marcel Barrois alors à la tête de la CGT mineurs du Nord-Pas- de-Calais. Il « avait perçu l’intérêt d’une telle initiative ». Motivée par l’exigence d’une amélioration des conditions de travail et d’existence (ravitaillement), la grève du printemps 1941, impulsée par des militants communistes de retour d’Espagne, est la première mobilisation de masse contre les Houillères placées au service de l’occupant. Elle en

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous