© Kazerne Dossin Malines

Destins de déportés

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 1er juillet 2022 à 16:47

L’ouvrage monumental consacré aux 9 000 déportés de France vers le camp d’extermination par le travail de Dora en Allemagne [1] a sorti de l’oubli des centaines d’itinéraires individuels. Et… suscité des vocations ! À Divion et Houdain, passionnés d’histoire locale ou parent de déporté tentent aujourd’hui d’approfondir des connaissances encore fragmentaires.

À Divion, une famille juive décimée

Le Club Histoire de la commune enquête sur le sort réservé à une famille divionnaise raflée par l’occupant durant la Seconde Guerre mondiale.
De nationalité polonaise, Israël Woldsztajn a émigré en Meurthe-et-Moselle en 1922 pour y exercer dans les mines. En 1926, il est embauché par la compagnie de la Clarence. Il habite alors Divion. Quand débute la Seconde Guerre mondiale, il a pour compagne Marianne Bauerfreund, de deux ans sa cadette, et un fils Robert né d’une première union. Comme 528 Juifs du Nord-Pas-de-Calais, Israël, Marianne et Robert sont raflés le 11 septembre 1942 par l’occupant. Ils sont arrêtés p

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Le Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora, sous la direction de Laurent Thiery, éd. Le Cherche midi, 2 456 pages, 49 euros.