© Collection privée Thérèse Swist
Déportés à Troyes en 1940

L’étrange destin des Krysztofiak

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 24 juin 2021 à 19:41

En décembre 1940, ses grands-parents ont été déportés dans l’Aube. La Barlinoise Thérèse Swist cherche toujours à en connaître les raisons.

Originaires de Poznanie (Pologne), Nikodem et Katarzyna Krysztofiak émigrent dans le Bassin minier au début des années 1920. Ils habitent à la cité 9 de Barlin ; Nikodem travaillant à la cimenterie de la Loisne située à proximité. Nous sommes en décembre 1940. L’Allemagne nazie occupe le Nord-Pas-de-Calais. Nikodem a 47 ans. Sa femme est d’un an sa cadette. Le couple a une fille Maria âgée de 10 ans. Tous trois sont arrêtés puis emmenés à Troyes, dans une école transformée

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous