Accueil  >  Idées  >  L’édito

Borne to be alive, or to kill ?

par Philippe Allienne
Publié le 19 mai 2022 à 22:58

C’est fait. Emmanuel Macron a nommé sa Première ministre. La première de la Ve République si l’on tient compte du fait qu’Édith Cresson avait été la première femme Premier ministre. Un « e » durement acquis 31 ans plus tard. Édith Cresson ne s’est d’ailleurs pas gênée pour tirer à boulets rouges sur le machisme en politique et rappeler les boules puantes nombreuses et sexistes qui lui ont été envoyées durant ses dix mois et 18 jours à Matignon. « Ce n’est pas le pays qui est machiste, c’est sa classe politique. Ce sont les mêmes attaques qu’aujourd’hui. On me prêtait des propos que je n’avais jamais tenus, on me lançait des critiques permanentes, on faisait des commentaires sur ma tenue vestimentaire », déclarait-e

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous