J’ai fait un cauchemar les amis...

par ERIC BOCQUET
Publié le 24 janvier 2020 à 11:42

La nuit dernière, j’étais de sortie avec mon épouse, nous allions assister à un concert au théâtre Sébastopol à Lille. Quelle ne fut pas notre surprise en arrivant de constater que le nom du théâtre avait changé. Il s’appelle désormais le théâtre Auchan-Mulliez. Nous renonçons à notre soirée et décidons de rejoindre la gare Lille-Flandres. Même choc, elle s’appelle aujourd’hui gare Lille-Veolia. Au passage, nous avons dû traverser l’ex-place de la République devenu

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Design La Maison POC de Giovanna Massoni

Désignée « Lille Métropole 2020, capitale mondiale du design » , la MEL a bâti une programmation autour d’un grand appel à expérimentations : les POC (Proof of Concept). Il s’agit de projets sur la vie quotidienne, accompagnés par des designers. Ils seront valorisés, à partir du 30 avril, dans des (...)

Ah les belles carrières...

ll y a une expression qui m’insupporte particulièrement dans les commentaires de très nombreux journalistes, c’est celle-ci : « le personnel politique. » Comme si, étant élu, vous deveniez ipso facto l’agent zélé, docile et évidemment bien rémunéré de je-ne-sais-quelle entreprise. Pour nous, le mandat (...)

Stationnement L’appli OPnGO débarque à Lille

OPnGo, application de stationnement connectée, est disponible à Lille depuis janvier. Déjà présente dans 135 villes de France et 220 villes d’Europe, l’entreprise propose deux types de stationnement : en voirie avec plus de 10 000 places et en parking souterrain (1 500 places). Pour (...)

Inquiétude au sommet

Petit retour en arrière sur le récent rapport publié par l’ONG Oxfam sur l’état des inégalités dans le monde.

On a beau être conscient de cette réalité, les chiffres publiés chaque année nous donnent le vertige et décuplent notre indignation et donc notre volonté de nous battre pour changer cette société (...)

Les luttes fécondes...

Nous vivons une époque formdable. Le mouvement social, qui ne meurt pas mais change de forme au fil des semaines, nous offre des moments incroyables

D’abord, il s’est inscrit dans la durée et s’enracine dans les profondeurs de l’histoire sociale et politique de ce pays. La durée : imaginons un (...)

La crise ? Mais quelle crise ?

On nous dit que l’économie mondiale tourne au ralenti et, alors que la France connaît des mouvements sociaux, les bourses ne se sont jamais aussi bien portées. Logique absurde et cynique du capitalisme : les entreprises du CAC 40 sont essentiellement des sociétés mondialisées. Ces multinationales (...)

A la Une :

Lire aussi :