L’ISF est-il vraiment mort et enterré ?

par ERIC BOCQUET
Publié le 26 juillet 2019 à 12:53 | Mise à jour le 25 juillet 2019

On connaît le fossoyeur de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), Emmanuel Macron, et l’entreprise de pompes funèbres également, La République en marche. Le débat n’a pas quitté les ronds-points et les manifestations du samedi, depuis novembre. Jupiter a tranché, mais je ne suis pas sûr du tout que la question ne ressurgisse pas dans les prochains mois et prochaines années.

Il est évidemment un peu trop tôt pour faire le bilan de cette décision idéologique en termes de ruissellement et de dynamisme économique. Toutefois, un article du dernier Challenges, évoqué ici même il y a quelque temps, nous donne déjà quelques précieuses premières tendances. Un rapport d’étape sera fourni au Parlement avant l’examen du projet de budget pour 2020. On sait déjà que les dons caritatifs, jusqu’alors défiscalisés, ont chuté de moitié (moins 150 million

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Alors, prêts au décollage ?

ll y a certainement un sujet qui va devoir toutes et tous nous mobiliser dans les semaines et les mois qui viennent. Je veux parler du projet de privatisation d’ADP (ex-Aéroports de Paris) par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

Chacun se souvient ici de la bataille victorieuse menée au Sénat (...)

La peur de 2019...

Référence à celle de juillet-août 1789 : peu de temps après la prise de la Bastille, une sorte de peur panique s’empara du pays, le tocsin sonnait dans les campagnes et les villes. La peur des brigands qui entraîna l’émigration de la noblesse, la réponse qui éteignit l’incendie, l’abolition des (...)

Mon petit marronnier estival

Vous connaissez ma petite marotte, chaque année au début début des vacances, je m’offre le numéro spécial de Challenges consacré au classement des cinq cents premières fortunes de France. Mais aujourd’hui je ne parlerai pas vraiment du fond des articles mais plutôt de la forme de ce magazine. (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :