"La parole est à..."

par ERIC BOCQUET
Publié le 15 mars 2019 à 17:16

C’est ainsi que le président du Sénat s’adresse à l’hémicycle lors de ce rendez-vous régulier des assemblées que l’on appelle les « questions d’actualité au gouvernement » (QAG).

Une heure de questions-réponses entre les parlementaires et les membres du gouvernement. Chaque sénateur, chaque sénatrice dispose de deux minutes pour poser sa question, comme les ministres, sauf pour le Premier ministre - c’est l’usage apparemment - qui dispose d’un temps supérieur en cas de besoin.

La séance des QAG est médiat

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le grain de sable ?

Peut-être même un caillou dans la chaussure du président de la République... Je veux parler ici de la toute récente décision du Conseil constitutionnel de valider le principe du « référendum d’initiative partagé » initié par 248 parlementaires visant à consulter la population sur le projet de privatisation (...)

Avant hier, hier et demain...

Je suis tombé, par le plus grand des hasards, sur un document interne d’une grande banque française de financement, de gestion et de services financiers créée en 2006. Je ne peux citer son nom car ledit document précise en note de bas de page ceci : « ce document d’informations est strictement (...)

Monsieur le Président, je vous fais une lettre...

...Que vous ne lirez certainement pas mais, au lendemain de votre conférence de presse qui devait changer la face du monde, vous aviez dit que nous ne pourrions pas reprendre le cours de nos vies comme s’il ne s’était rien passé...

Alors, j’ai écouté avec beaucoup d’attention l’ensemble de votre (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :