Les luttes fécondes...

par ERIC BOCQUET
Publié le 7 février 2020 à 10:22

Nous vivons une époque formdable. Le mouvement social, qui
ne meurt pas mais change de
forme au fil des semaines, nous offre des
moments incroyables

D’abord, il s’est
inscrit dans la durée et s’enracine dans les
profondeurs de l’histoire sociale et politique de ce pays. La durée : imaginons un
cheminot ayant fait grève depuis 50 jours,
il est technicien de maintenance, salaire
mensuel moyen de 1 981 euros. Au
cinquantième jour il aura perdu
3 301 euros. Sur la même période, notre
champion du monde, Bernard Arnault,
qui gagne 11,60 euros par seconde aura
engrangé la somme vertigineuse de
2 505 600 000 euros ,oui,

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous