Marianne décapitée, au nom de qui ?

par ERIC BOCQUET
Publié le 23 octobre 2020 à 11:06

Il n’y a pas de mots pour décrire l’assassinat de notre concitoyen Samuel Paty la semaine dernière. « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » disait Albert Camus. On cherche : horreur, abjection, abomination, effroi, atrocité, monstruosité... Choc terrible en apprenant cette nouvelle le vendredi 16 octobre en fin de journée. On pense immédiatement à ses proches, aux élèves qu’il venait de quitter, à toute la communauté éducative, à toute la République à nouveau touchée en plein cœur. L’école, lieu sanct

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous