Les Cathares sans foot

par Lydie LYMER
Publié le 28 novembre 2022 à 11:43

La crise énergétique, les concentrations record de gaz à effet de serre et la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes génèrent de plus en plus d’éco-anxiété. Ce «  sentiment de préoccupation, d’inquiétude et d’angoisse  » provoqué par les «  menaces qui pèsent sur l’environnement  » s’accompagne d’autres émotions : tristesse, mélancolie, impuissance.
« 74% des Français de moins de 25 ans jugent l’avenir effrayant » selon une étude publiée en 2021 par The Lancet.
« 37 % des jeunes Français hésitent à avoir des enfants  ». Sur une planète surpeuplée, ils veulent préserver les générations futures en limitant leur propre impact sur le climat.
Le gouvernement qui prône la « sobriété énergétique » transfère la responsabilité des enjeux climatiques sur l’individu.
Ceux qui adoptent des éco-gestes quotidiens sont en colère contre «  ceux qui ont le pouvoir » et « qui ne font rien ». Ils attendaient beaucoup de la COP 27.
Les « discours de charme  » d’Emmanuel Macron n’ont pas convaincu. Le Réseau Action Climat voit dans « l’utilisation accrue de crédits de compensation carbone » un mécanisme financier.
L’ouverture de la coupe du monde dans ce contexte est presque une provocation. Les sponsors officiels sont parmi les plus grands producteurs de produits écocides.
Les joueurs se déplaceront des hôtels des différents pays du Golfe aux terrains de jeu par navettes aériennes.
Les stades climatisés sont qualifiés d’ « aberration écologique ».
Ils respectent les normes de développement durable, selon le Qatar qui a consacré 200 milliards de dollars aux travaux. Les parties modulaires et les sièges amovibles seront démontés et offerts aux pays d’Afrique. Les stades seront transformés en bâtiments publics ou en hôtels. Une façon de rentabiliser l’investissement, ou de se racheter une vertu ?
Car les atteintes aux droits humains et la mort de 6500 ouvriers sur les chantiers alimentent la polémique.
Près de la moitié des Français ont l’intention de boycotter le mondial.
Emmanuel Macron, qui refuse que le sport soit politisé, assistera aux matchs de l’équipe de France si elle se qualifie en demi-finale. COP ou pas COP.
Une façon de jeter de l’huile sur l’incendie en promettant d’appeler les pompiers.