De l’État providence à l’État providentiel

Publié le 8 janvier 2021 à 14:16

« Diminuons le rôle de l’État. Trop omniprésent », « trop d’État asphyxie la France » ... Il y a tout juste un an, les pourfendeurs de l’État « providence », de même que ceux qui nous gouvernent, rabâchaient la nécessité impérative de mettre un terme à la présence jugée excessive de l’État, c’est-à-dire de la Nation, dans l’économie.
Bruno Le Maire ministre de l’Économie et des finances, apôtre de ce courant libéral irriguant les gouvernements depuis 1983, nous expliquait que l’État n’avait pas pour vocation d’être d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La chronique d’Éric Bocquet Cinq fois 20 ans…

Eh oui les amis, c’est l’âge du Parti. C’est au Congrès de Tours, entre le 25 et le 30 décembre 1920 que naquit le Parti communiste français. Un siècle de grandes pages de l’histoire du pays, certaines glorieuses dont nous sommes fier·es, d’autres plus difficiles. Nous avons eu aussi à traverser tant (...)

La chronique d’Éric Bocquet Le pari

J’ai décidé, en cette fin d’année, de faire un pari un peu fou. Un pari à 2 600 milliards d’euros. C’est le montant de la dette française à la date d’aujourd’hui. Au printemps dernier, le président Jupiter avait indiqué qu’il ferait face à la pandémie « quoi qu’il en coûte ! » Et nous terminons cette année (...)

Philippe Allienne Le libéralisme avancé de Giscard

Avec la disparition de Valéry Giscard d’Estaing le 2 décembre à l’âge de 94 ans, c’est toute une époque qui s’éteint. Les nombreux éloges décrivent l’ancien président comme celui qui « restera comme le premier président réformateur de la Ve République ». Certes, c’est sous son mandat que la ministre Simone (...)

Point de vue Alerte pour les jeunes de moins de 25 ans

« ll n’y aura pas de RSA pour les moins de 25 ans », a rappelé le gouvernement, par la voix de son Premier ministre, Jean Castex.Étendre le revenu de solidarité active aux 800 000 jeunes sans formation ni emploi équivaudrait à moins de 5 milliards d’euros. Cette information est à mettre en (...)

Lire aussi :