Le bac E3C, les retraites et un point commun : la brutalité

Publié le 14 février 2020 à 12:41

Aurait-on idée de rouler avec
une voiture dont le garagiste
aurait diagnostiqué une
direction voilée et une roue
en état de se décrocher à tout moment ?
C’est pourtant ce que le ministre de
l’Éducation, M. Blanquer, s’entête à faire
tout à fait consciemment s’agissant du
bac. Les passagers, eux, refusent de le
suivre.

Le ministre de l’Éducation nationale est
l’auteur d’une énième réforme du baccalauréat.

Elle comporte les E3C (épreuves
communes de contrôle continu), un
« contrôle »
qui n’a de
« continu »
que le
nom, car il est composé de trois mini examens constitués de sujets dans différentes matières, choisis dans une banque
de sujets préparés par les équipes de
chaque établissement, deux passés en
classe de première et un à la fin de la terminale. Son poids compte pour près d’un
tiers dans la notation du diplôme, qui ne
conserve que quatre sujets.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Horrible année 2020, une année de lutte

L’année 2020 demeurera marquée par la pandémie du coronavirus (Covid-19), les périodes de confinement, la mise en sommeil des grandes réformes sociales et la mise entre parenthèses du mouvement social qui les combat. Mais le feu n’en couve pas moins sous la cendre. Retour non exhaustif sur le premier (...)

Armentières Grève contre le PSE de Griss Emerson

La plupart des 192 salariés de l’usine Griss Emerson, à Armentières, étaient en grève ce mercredi 9 décembre. Ils protestaient contre la suppression de 80 emplois (40 % de l’effectif). La direction a refusé une proposition de l’intersyndicale CFDT-FO-CGT qui permettrait de sauvegarder 25 postes en (...)

Lire aussi :