Le retour des manants et l’envol des touristes spatiaux

par ANDRE CICCODICOLA
Publié le 10 décembre 2021 à 11:42

Le froid est si vif que le vin gèle dans les bouteilles qui éclatent. Les oliviers s’ouvrent comme des cosses de petits pois et à Paris, on traverse à pied la Seine aux allures de banquise. Nous sommes en 1709. L’hiver a pétrifié la France. Dans les campagnes, les récoltes ont été mauvaises. Le grain manque, le bois aussi. Les émeutes se succèdent. On en dénombrera 298 cette année-là. Le plus souvent, il s’ag

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous