Non ça n’est pas la guerre, ou alors ...

Publié le 20 mars 2020 à 11:39

Nous traversons des moments
difficiles, tragiques mêmes. Il est
donc normal que le président
nous éclaire et nous invite à l’action dès
lors qu’elle est aussi du ressort de chacun.
Mais fallait-il pour autant répéter à satiété
« la France est en guerre » ?
En guerre... six fois Emmanuel Macron a
martelé ce mot terrible lors de son allocution du 16 mars à 20 heures. Non,
Monsieur le Président notre pays n’est pas
en guerre, mais en butte à une pandémie :
celle du Coronavirus. C’est sans do

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Industrie Bridgestone : les élus réagissent

Pour Cathy Apourceau-Poly, sénatrice PCF du Pas-de-Calais
« La fermeture de Bridgestone serait un pur scandale ! »
« Les syndicalistes de l’usine me confirment ce que je pressentais : la multinationale japonaise Bridgestone vient d’annoncer la fermeture du site béthunois en avril (...)

Philippe Allienne Couvrez ce nombril que je ne saurais voir !

Les Tartuffe sont de retour. Et s’ils n’en sont pas, c’est qu’ils sont des puritains. Emmanuel Macron compare des élus écologistes aux Amish, d’autres comme Jean-Michel Blanquer ou Valérie Pécresse voudraient presque purifier les vêtements des lycéennes. Les lycéens ne semblent pas concernés ici (...)

Santé Du côté de la Belgique

> Stephen O’Brien, médecin généraliste à Bruxelles
Membre du mouvement « La santé en Lutte », Stephen O’Brien déplore la marchandisation des soins et la recherche des économies à tout prix. « Cela vaut dans tous les domaines et toutes les structures de la santé, dit-il. Après un accouchement, par (...)

Iran Macron en médiateur entre Téhéran et Washington

Le président Macron a rencontré Fairuz, la célèbre chanteuse libanaise qui a depuis longtemps mis sa voix au service de la paix. C’est sans doute ce qu’il a fait de mieux lors de son second voyage au Liban après l’explosion sur le port de Beyrouth, le 4 août, qui a déclenché la colère du (...)

Lire aussi :