Faire revenir Mohammed Lakel

par Philippe Allienne
Publié le 21 août 2020 à 13:14

La manifestation nocturne organisée par le Comité des sans-papiers devant la préfecture du Nord, ce 19 août, n’avait évidemment rien d’anodin.

L’expulsion vers l’Algérie du jardinier roubaisien, en août 2019 relève de l’incompréhension d’autant que la préfecture l’avait, par la voix de son secrétaire général adjoint, rassuré sur l’étude de son dossier de régularisation. Il satisfaisait en effet à tous les critères de citoyenneté et d’intégration au sein de la société française.Il faut plutôt comprendre, dans cette décision administrative, une volonté de durcissement de la politique française en mati

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous