Le bon temps du macronisme sur les rails

par Philippe Allienne
Publié le 28 décembre 2018 à 11:16 | Mise à jour le 10 janvier 2019

« Chez les cheminots, la colère monte », peut-on lire dans le précédent numéro de Liberté Hebdo qui nous révèle les menaces pesant sur l’avenir des dessertes régionales TGV. Le dossier du transport ferroviaire, et la manière dont le gouvernement a « géré » le plus grand conflit social du rail depuis 1995, résument la perversité du discours macronien. La langue de bois, les fausses reculades, le double langage et sa froide détermination teintée de mépris constituent l’essentiel de la panoplie de ce gouvernement. Les Gilets jaunes, dont on a compris qu’ils s’apprêtent

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Coup d’Etat ou révolution du coeur ?

« Personne ne peut comprendre ce qu’il se passe en Algérie s’il n’y est allé vendredir au moins une fois ». La phrase est d’un Algérien de Lille qui s’est fondu dans une des manifestations qui donne, chaque vendredi, un visage révolutionnaire à Alger et à l’Algérie toute entière.

« Vendredir », ou « (...)

Les câlins d’Agnès

Sur Inter, la radio nationale, bien tenue pour un service public, l’autre matin, c’était madame Buzyn, ministre de la Santé de son état, qui s’ébaudissait. Le journaliste, gentil, à la voix pleine de miel, tentait de lui expliquer qu’elle était porteuse d’une image de goooôche.

Même elle, n’arrivait (...)

Ministère de la peur

Un grand coup de matraque cache toujours une immense faiblesse. Le muscle contre la pensée, le coup de boule contre les idées. Stallone n’est pas Rambo, mais on préfère souvent les aventures fantasmées du soldat-justicier body-buildé à l’histoire véridique d’un petit gars handicapé.

Dans le rôle de (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :