Le bon temps du macronisme sur les rails

par Philippe Allienne
Publié le 28 décembre 2018 à 11:16 | Mise à jour le 10 janvier 2019

« Chez les cheminots, la colère monte », peut-on lire dans le précédent numéro de Liberté Hebdo qui nous révèle les menaces pesant sur l’avenir des dessertes régionales TGV. Le dossier du transport ferroviaire, et la manière dont le gouvernement a « géré » le plus grand conflit social du rail depuis 1995, résument la perversité du discours macronien. La langue de bois, les fausses reculades, le double langage et sa froide détermination teintée de mépris constituent l’essentiel de la panoplie de ce gouvernement. Les Gilets jaunes, dont on a compris qu’ils s’apprêtent

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Allo La Poste, mais allo quoi !

C’est l’histoire d’un usager de La Poste... Non, erreur. C’est l’histoire d’un client de La Poste qui voulait solliciter le remboursement de frais médicaux par la Caisse primaire d’assurance maladie de Lille-Douai. En usager-client normalement constitué mais pas naïf, il glisse dans une enveloppe son (...)

Mensonges d’État et casse du mouvement social

L’évolution de la République aux couleurs du président Macron et de son équipe fait peur. Sans sombrer dans la paranoïa, moins encore dans le complotiste, nombreux sont ceux qui (nombreuses aussi sont celles qui) font part de leurs interrogations et de leurs inquiétudes. La manière dont le pouvoir (...)

Marcher dans le muguet, ça porte bonheur

On savait que le président Macron rivalisait de cynisme libéral avec Nicolas Sarkozy. Comme tout bon élève, il dépasse le maître et atteint des sommets. Lors des cérémonies du 1er Mai àl’Élysée, à grands renforts de professionnels des métiers de bouche et de fleuristes, lui et son épouse ont reçu le (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :