Les dérives autoritaires du pouvoir

par Philippe Allienne
Publié le 11 décembre 2020 à 12:03

Dérive autoritaire. Le mot est lâché. Si Emmanuel Macron ne sait l’entendre, c’est parce qu’il est dans le déni. On se souvient de ce fameux discours, lors de la campagne de la présidentielle, où, transfiguré, il s’était cassé la voix en défendant le projet des marcheurs : « Ce projet, je le porterai jusqu’au bout ! Je veux que vous, partout, vous alliez le faire gagner parce que c’est notre projet ! »
Élu, il en a fait passer quelques volets à coups de 49.3 et d’ordonnances. Au lieu de convaincre, il impose et devient un Jupiter méprisant. Réforme de l’APL, Code du travail, statut des

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous