Le syndrome de Buridan

Publié le 6 novembre 2020 à 12:32

On connaît la fable de l’âne de Buridan, le philosophe médiéval qui avait imaginé une pauvre bête assoiffée et affamée qui, faute de choisir entre le seau d’eau et le picotin, finissait par mourir de faim et de soif.

Comment ne pas y penser en voyant le pilotage à vue du gouvernement ? L’économie ou la santé ? Les plus lucides s’aperçoivent déjà que choisir l’économie - choix cynique mais qui aurait le mérite de la clarté - quand on a été rigoureusement incapable de déconfiner correctement et qu’on a laissé circuler le virus dans des proportions pour le moins inquiétantes, cela finit un jour ou l’autre par faire aussi s’effondrer l’économie elle-même. Sinon, pour

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le Talon de Fer Qui a vécu par twitter périra par twitter

Donald Trump, au cours des quatre ans de sa présidence, a publié 59 553 tweets. Je vous laisse faire la division pour trouver la moyenne quotidienne mais c’est tout de même de l’ordre de l’addiction chez lui, comme le golf et la junk food. Quand il a convoqué ses fans le jour du 6 janvier, cela a été (...)

Edito par Simon Agnoletti Bis repetita

Peut-être bien qu’en lisant ces lignes et même les articles qui ont trait à la Covid-19 vous aller avoir l’impression de redites. Peut-être même que vous aurez l’impression de retourner en 2020. Pour notre part, c’est l’impression qui se dégage quant aux atermoiements du gouvernement. Chaque pas en avant (...)

Le Talon de Fer Abécédaire pour quitter enfin 2020 (Partie 2)

Laïcité : La laïcité est détestée par la post-gauche intersectionnelle, elle est détestée par les fanatiques religieux, elle est instrumentalisée par l’extrême droite et la macronie pour faire la guerre aux musulmans (voir Blanquer). Elle a son martyr, Samuel Paty, dont on a compris, par la suite, qu’il (...)

Horrible année 2020, une année de lutte

L’année 2020 demeurera marquée par la pandémie du coronavirus (Covid-19), les périodes de confinement, la mise en sommeil des grandes réformes sociales et la mise entre parenthèses du mouvement social qui les combat. Mais le feu n’en couve pas moins sous la cendre. Retour non exhaustif sur le premier (...)

Lire aussi :