Le vol de l’étourneau

Publié le 16 avril 2021 à 11:12

Les tenants du « on ne peut plus rien dire », nostalgiques des imitations de Michel Leeb et autres blagues grasses en ont pour leur faim. Les récents propos, sur la chaîne publique France 2, du journaliste Laurent Bignolas, ont de quoi les tenir en éveil et soigner leur paranoïa.
C’était à la suite d’une chronique mettant en valeur le travail d’un chorégraphe d’origine algérienne, Sadeck Waff, que la « gaffe » est tombée sur le public comme une fiente sur le crâne d’un badaud ou autre marcheur. L’artiste, dont on décrivait la spécialité, crée de la chorégraphie de « tutting ». Il s’agit d’un style de danse qui évoque le vol des oiseaux, les agrégations d’étourneaux pour être plus précis. Les danseurs donnent donc l’impression de voler.
À la fin de la chronique tenue par Julia Livage dans l’émission « Télématin », Laurent Bignolas a repris le micro comme il se doit. En principe, il fait un bref commentaire servant de transition avec la suite de l’émission. Le problème est que Laurent Bignolas, peut-être un peu fatigué ou tout simplement en panne d’inspiration, s’est trouvé fort dépourvu. Alors, se croyant sans doute drôle, il a balancé ça : « C’est une bonne idée. Pour tous ceux qui ont l’habitude de voler dans les grands magasins et comme ils sont fermés, autant faire de la chouré-graphie. »
Tout le monde a compris l’astuce. Voler dans les airs ou voler au sens de « piquer », « soustraire », « chouraver » ou encore « chourer ». Comme le principal intéressé est d’origine algérienne, c’est-à-dire « arabe » dans la tête de l’animateur écervelé pour qui l’Algérie n’est peuplée que d’Arabes, il est donc forcément voleur. CQFD. S’il avait été rrom ou gitan, sans doute Monsieur Bignolas aurait-il évoqué le cruel sort des poules.
Nous voilà donc en présence d’un journaliste éclairé du service public, bien au fait de l’actualité. Il ne peut en effet ignorer le projet de loi en cours de discussion sur le « séparatisme » et qui déchaîne l’exacerbation d’une bonne partie de la population. Il ne peut ignorer non plus que le racisme est une réalité quotidienne de notre société. Pour sa part, Sadeck Waff fait mine de se questionner à propos de l’animateur inculte. « Racisme ou maladresse ? » demande-t-il en prévenant qu’il craint perdre son sang-froid.
Alors, la chaîne présente des excuses. Celles et ceux qui se sont sentis visés n’ont qu’à se taire. Éric Zemmour pourrait les accuser de racisme anti-blanc. Quant à Monsieur Bignolas, il est en vacances. Grand bien lui fasse. Cette télé et cette sous-culture nous font honte.