Merci Jean-Luc !

Les programmes compatibles ne l’étaient pas...

par Etienne Alain
Publié le 9 juillet 2021 à 12:58

Le 9 avril dernier, Liberté Hebdo publiait une synthèse de l’étude comparative du Rapse [1]des programmes de La France insoumise et du Parti communiste français. Elle portait sur la sécurité d’emploi et de formation, les financements et les pouvoirs des salariés dans l’entreprise. Elle répondait à une campagne de LFI affirmant qu’un seul candidat LFI-PCF - Jean-Luc Mélenchon - doit être présent à la présidentielle, les deux programmes étant compatibles à 90 %. Et que si les communistes présentent un candidat c’est qu’ils sont sur une ligne de repli identitaire préjudiciable aux intérêts du peuple français.
Peu de temps après, le blog linsoumission.fr nous répondait, sous la plume de deux membres du PCF de la fédération des Alpes-Maritimes, très proches de LFI qui affirmaient : « Oui, les programmes communistes et France insoumise sont compatibles. » Et de dénoncer une « pitoyable manipulation » en oubliant une des différences fondamentales des deux programmes. L’un finance ses mesures par l’impôt sur les revenus, l’autre par les banquiers et grandes entreprises en s’attaquant au capital. Puis de renvoyer leurs lecteurs au comparateur de programmes de LFI (noussommespour.fr/programme/) qui ne reconnaît pourtant que... 7 points d’accord sur 30 !
JLM avait tweeté : « Ample et profonde convergence avec le programme développé par Fabien Roussel, secrétaire national du PCF.  » Et ses militants facebookiens d’inonder les réseaux de « posts » interpellant les cocos pour qu’ils abandonnent leur position sectaire qui nuit au peuple.
Deux mois et demi ça a duré... Et puis plus rien depuis une semaine. Panne d’Internet ?
Ben non ; c’est juste que la vérité, comme elle serait « alternative », ben elle a changé.
Dans sa dernière conférence de presse, Jean-Luc Mélenchon a révélé que « l’union de la gauche n’existera pas parce que les programmes sont faiblement compatibles et que nous le savons tous depuis des mois  ».
En attendant de trouver de nouveaux arguments pour prouver la nouvelle vérité, les militants du clavier nous foutent la paix depuis une semaine. Ça doit quand même faire bizarre de savoir qu’on a raconté des conneries depuis des mois et que c’est le chef qui le dit en se marrant. Mais bon, un moment de honte est vite passé. En attendant, et on ne pensait pas le dire, mais « merci Jean-Luc, ça nous fait des vacances ».

Notes :

[1Réseau d’action promouvoir sécuriser l’emploi (http://www.economie-politique.org/34409/).