On est en direct et on se fout du monde !

par Philippe Allienne
Publié le 10 novembre 2021 à 21:08

Le samedi, tard dans la soirée, c’est la foire sur France 2. Laurent Ruquier, le rigolard qui a aidé à l’ascension de Zemmour, est à son aise. Il a retrouvé son ex-chroniqueuse Léa Salamé, immense journaliste du PAF. Ruquier se targue de faire chaque semaine honneur à l’information. Mais il a le talent de confier les gros sujets à ses chroniqueurs qui, en quelque sorte, complètent ses commentaires rarement drôles. Ce samedi 6 novembre, nous avons eu affaire à un étrange et pénible numéro de cirque.
Le sujet : le retour au Mali de Sophie Pétronin. Celle-ci, âgée aujourd’hui de 76 ans, avait été enlevée à Gao le 24 décembre 2016 par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), une formation associée à Al-Qaïda. Elle avait été retenue près de quatre ans. Dernière otage française dans le monde, elle avait été libérée le 8 octobre 2020 avec trois autres otages, dont l’ancien ministre malien Soumaïla Cissé.
Son fils avait remué le gouvernement français pour faire libérer sa mère. Il se dit très fort que la France a surtout profité des négociations pour la libération de Soumaïla Cissé afin de faire sortir l’otage française. Peu importe, il semblerait que cette dernière doive être redevable à vie à la France et à ses soldats. Elle aurait dû se montrer « raisonnable ». D’ailleurs, son fils lui avait fait promettre de ne pas retourner au Mali. Elle n’a pas écouté et a rejoint Bamako (et non plus Gao) où elle a retrouvé sa fille adoptive (au Mali, elle s’occupe du sort des enfants). Voilà qui est considéré par la France et de nombreux observateurs comme une trahison. Pour elle, sa vie est dans ce pays africain, point barre.
Voilà donc un excellent sujet pour l’émission de Laurent Ruquier et pour son chroniqueur Philippe Caverivière qui s’en est donné à cœur joie. Il s’est beaucoup amusé à appeler Sophie Pétronin « Mamie Steradent » pour se moquer de sa dentition très abîmée. Pensez : quatre ans retenue dans des conditions difficiles ! Très élégant et très éloquent quand on pense aux propos de François Hollande rapportés par Valérie Trierweiler sur les « sans-dents » et son mépris de classe.
Mais de toute évidence, cela a fait éclater de rire Léa Salamé. Et elle a continué à se gausser, allant jusqu’à gêner ses voisins, en écoutant la suite des propos de Caverivière : « Après Tintin au Congo, Zinzin au Mali. » Et de lui reprocher de ne pas avoir, en quelque sorte, la reconnaissance du ventre. Pour bien enfoncer le clou, il rappelle les propos de Sarkozy sur « l’homme africain qui n’est pas entré dans l’histoire » pour conclure qu’il est « au moins entré dans mamie ». En clair, Madame Pétronin serait retournée au Mali pour une affaire sentimentale, voire même sexuelle. Sur les écrans vidéo du studio apparaissent des hommes noirs au corps huilé et body-buildé.
De son côté, Léa Salamé ne retient pas ses gloussements. Elle qui, dans une autre émission, veut mette en valeur les « femmes puissantes » montre ici ses limites. Peut-être parce que Madame Pétronin s’est convertie à l’islam ?