Pierre, qui n’a pas une tête d’Arabe

Publié le 23 avril 2021 à 11:44

Il aime causer avec les gens, Emmanuel Macron. Lorsqu’il s’est rendu à Montpellier, récemment, il a échangé avec une mère de famille. Celle-ci s’est plainte d’un défaut de mixité dans son quartier. Et pour s’en expliquer et argumenter, elle lui a confié cette réflexion : « Mon fils m’a demandé si le prénom de Pierre existait vraiment. Cela m’a vraiment choquée. Il faut davantage de mixité dans ce quartier. »
Pierre, Paul ou Jacques, peu importe. Cette femme, loin de réveiller la triste pensée zemmourienne sur les prénoms qui ne devraient qu’être français, voire chrétiens, a posé une vraie question et a montré ce faisant sa bienveillance, son humanisme et son attachement à la République.
Mais cette question, loin d’obtenir une réponse intelligente, a rebondi de la manière la plus stupide sur le plateau de CNews. Sonia Mabrouk, cette brillante et ambitieuse journaliste qui a réussi le tour de force de faire avouer la présidente du Medef coupable à ses yeux de racisme séparatiste, a eu la malencontreuse idée d’inviter Élisabeth Lévy. L’appétence de cette dernière pour une France qui lave plus blanc est connue. Alors elle y est allée de ce franc-parler que l’on aime tant à la droite de l’extrême droite.
« J’aurais des enfants, a-t-elle dit tout de go, je n’aimerais pas qu’ils aillent à l’école dans un endroit où la majorité des mères sont voilées, sans boucheries non halal, où vous vous faites insulter si vous mangez pendant le Ramadan y compris si vous avez une tête d’Arabe. » Donc, pour la directrice de la rédaction du magazine Causeur, vive la non-mixité. Les Noirs et les Arabes de leur côté, les Blancs du leur. Nous sommes chez nous que diable !
Voilà, qui a hérissé le poil de la douce Sonia. Non pas qu’elle se soit émue de la non-maternité de son interlocutrice. Ce n’est pas non plus la conviction de cette dernière sur le « chacun chez soi » qui l’a heurtée. Non, ce qui l’a profondément agacée, meurtrie, c’est le terme « tête d’Arabe ». Inquiète, elle a donc demandé à la charmante Élisabeth : « Et moi, j’ai une tête d’Arabe ? » Et l’autre de lui répondre sans autre façon : « Oui, ça se voit que vous avez des origines, mais c’est un constat. »
Assurant qu’elle était fière de ses origines - c’est le moins qu’elle pouvait faire -, Sonia Mabrouk a dû se dire qu’on ne l’y reprendrait pas. C’est qu’à trop jouer avec le feu… Un jeu, hélas, auquel adorent jouer les chaînes d’info en continu. Quant au petit Pierre, il serait bien inspiré d’aller jouer aux billes ou à la play avec le petit Abdel. Parce que s’il croit que Manu va l’inviter…