Stop à la barbarie coloniale contre le peuple palestinien !

Publié le 14 mai 2021 à 10:46

15 mai : commémoration de la Nakba, «  catastrophe », pour le peuple palestinien. En 1947/48, les milices sionistes-ancêtres de l’armée israélienne expulsent 80 % de la population palestinienne, détruisent plus de 500 villages et bombardent plusieurs villes. C’est sur ce nettoyage ethnique que Ben Gourion, dirigeant de l’organisation terroriste Haganah, proclame unilatéralement le 14 mai 1948 la naissance d’Israël, État juif, en lieu et place de la Palestine.
C’est ce nettoyage ethnique qui se poursuit aujourd’hui à Jérusalem, sous occupation militaire depuis 1967, alors que son annexion par Israël est condamnée par toutes les instances internationales. L’armée et les colons, les bandes fascistes de suprémacistes juifs attaquent les habitants aux cris de «  Mort aux Arabes », interdisant l’accès à la Vieille Ville et aux lieux saints. Le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem, bouclé par l’armée sioniste, est livré aux hordes de colons, organisant des pogroms et expulsant les familles palestiniennes de leurs maisons. Ce 7 mai, bruits de bottes sur l’Esplanade des mosquées, alors que 70 000 fidèles y sont rassemblés : plus de 300 Palestiniens sont hospitalisés, la plupart blessés à la tête par balles. L’armée d’occupation a pénétré dans un hôpital et a tiré des gaz lacrymogènes dans les salles de soins.
Depuis plus d’un siècle, c’est un plan de colonisation, de dépossession et de nettoyage ethnique de toute la Palestine qui est mis en œuvre par les organisations sionistes de « l’État-nation du peuple juif » défini ainsi dans la Constitution israélienne.
La colonisation, l’annexion, l’apartheid, le blocus de Gaza sont illégaux et constituent des crimes contre l’humanité, au regard du droit international. La France, qui soutient politiquement et militairement Israël, est complice de ces crimes.
Signataire de multiples conventions internationales pour les droits humains, elle a pourtant l’obligation d’agir. Alors que des pays sont les cibles répétées de sanctions par la France et l’UE, celles-ci laissent le régime d’apartheid commettre ses crimes coloniaux en toute impunité. C’est donc aux organisations et citoyens de prendre leur responsabilité en répondant à l’appel du BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre Israël, tant qu’il ne respectera pas le droit international. Le peuple palestinien résiste ; il se mobilise dans toute la Palestine. Il est de nouveau victime de massacres à Gaza assiégée où 21 personnes dont neuf enfants ont été assassinés (au 10 mai).
Notre soutien à la Résistance héroïque du peuple palestinien doit rester sans faille, face à l’invasion fasciste et coloniale, comme notre propre histoire nous l’a enseigné.

Mireille GABRELLE
Présidente de l’association France-Palestine solidarité Nord Pas-de-Calais