Zemmour est arrivé !

par Philippe Allienne
Publié le 24 juin 2021 à 22:21

Les membres du collectif « Vent debout 59 » qui, à Dunkerque, se battent contre le projet de parc éolien au large des côtes (à dix kilomètres des plages des Dunes de Flandre) ne s’attendaient sans doute pas à ce soutien encombrant. À la veille de la manifestation qu’ils organisaient, à Malo-les-Bains, pour obtenir un référendum sur la question, le polémiste et très réactionnaire Éric Zemmour s’est rendu sur place afin d’étaler son savoir.
« Bonjour, lance-t-il face à la caméra (il fallait bien qu’il laisse une trace sur la toile), je suis ici sur la plage splendide de Malo-les-Bains. Demain, dans quelques mois, dans quelques années, il y aura ici une énorme forêt d’éoliennes qui vont saccager cette vue splendide. Il y a à côté la ville de Dunkerque qui a été détruite entièrement par la guerre et qui a été reconstruite. Face à moi il y a des maisons historiques qui elles ont échappé à la destruction. Ce que la guerre n’a pas détruit, le projet fou d’éoliennes va le saccager. C’est pour ça que demain, les gens vont manifester contre ce projet incongru qui ne doit pas être mené à bien. »
Ainsi, les manifestants qui se sont réunis à Malo ce 19 juin ont-ils bénéficié d’une annonce offerte sous forme d’éditorial. On notera au passage la maîtrise de la syntaxe et de la langue française. Est-ce parce qu’il a enfin compris qu’il ne sera jamais ni Rebatet, ni Drieu la Rochelle que Zemmour tente de se jeter dans l’arène politique ? Il avait été amené à Malo par le Dunkerquois Antoine Diers, membre des Républicains et ex-candidat aux élections municipales de Dunkerque. Les militants de « Vent Debout 59 » qui revendiquent leur apolitisme apprécieront. L’ensemble des sceptiques de l’éolienne également.
Il faut dire que la veille du 19, nous étions le 18 juin ! Le cynique batteleur de CNews était venu à Lille pour se recueillir devant la maison natale de Charles-de-Gaulle. Histoire de raconter, encore devant une caméra, que nous sommes dans une situation identique à celle de 1940 et que, forts de notre Histoire, nous devons savoir réagir aux horreurs qui se préparent. Mèche au vent et costume sombre, le Don Quichotte n’avait plus ensuite qu’à chevaucher vers le littoral pour aller porter le fer contre les éoliennes.
Selon la presse locale, Zemmour s’est longuement entretenu avec les quelques membres de l’association qui avaient fait le déplacement. Ils ont parlé oiseaux, pêche et tourisme. En repartant, le triste sire a dit sa volonté d’être le porte-parole de « Vent Debout ». Pas sûr que pour le collectif, cela ne se transforme pas en un autre 18 juin, celui de Waterloo.