Tuer un professeur, c’est imposer la haine contre l’humanité*

Publié le 23 octobre 2020 à 11:26

L’assassinat de Samuel Paty, enseignant au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, est l’acte le plus odieux et le plus effroyable qui soit. La décapitation nous plonge dans l’horreur absolue parce qu’elle se réfère aux méthodes de ceux qui empruntent à la culture la plus obscurantiste et qu’ils ont mis au service du terrorisme depuis très longtemps. L’auteur de cet assassinat, parce qu’il n’a que 18 ans, n’en est que plus terrifiant. Il n’était pas n

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Covid-19 À quoi joue l’Éducation nationale ?

Fermeront, fermeront pas ? À l’heure où ces lignes étaient écrites, les lycéens et leurs professeurs étaient en attente de la décision du Conseil de défense qui devait décider de la fermeture ou non de leurs établissements. Les mesures annoncées une semaine plus tôt par le ministre de (...)

Philippe Allienne Ils n’oublient pas. Ne les oublions pas !

Dans un monde où le bluff et la diagonale du flou semblent les règles, la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement voudrait nous faire perdre nos repères.
Et finalement, nous ne pensons plus qu’à cela. Quand pourra-t-on rouvrir nos commerces de proximité, quand pourrons-nous à nouveau (...)

hommage Jean Jaurès censuré

Belle initiative que celle du ministère de l’Éducation nationale de proposer à ses professeurs de lire la lettre de Jean Jaurès aux enseignants lors de l’hommage à Samuel Paty organisé ce lundi 2 novembre. C’était sans compter la petite touche du ministère qui a jugé bon de supprimer un (...)

Hommage à Samuel Paty La lettre de Jean Jaurès lue aux élèves

Retrouvez ci-dessous dans son intégralité la « lettre aux instituteurs et institutrices » lue dans les écoles, collèges et lycées lors de l’hommage à Samuel Paty à la rentrée. Elle était parue dans La Dépêche le 15 janvier 1888.
« Vous tenez en vos mains l’intelligence et l’âme des enfants ; vous êtes (...)

Lire aussi :