Droits réservés
Amira Bouraoui

Deux ans ferme pour « offense à l’islam »

Publié le 7 mai 2021 à 12:41

Alors que le pouvoir algérien intensifie la répression contre le mouvement populaire « Hirak » (qui exige une autre gouvernance), la militante Amira Bouraoui (45 ans) a été condamnée ce 4 avril à deux fois deux mois de prison ferme. Elle n’a pas été placée sous mandat de dépôt. La première affaire portait sur une «  atteinte aux préceptes de l’islam » pour laquelle le parquet avait requis cinq ans ferme. Pour le second chef d’accusation, elle devait répondre d’« outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions » d’« atteinte à la personne du président de la République » et de « diffusion d’informations susceptibles d’attenter à l’ordre public ». Le

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous