Situation insurrectionnelle au Mali

Massacres à Bamako

Par Bassirou Diarra*

Publié le 17 juillet 2020 à 15:28

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), a déclenché vendredi 10 et samedi 11 juillet 2020, une violente répression contre les manifestants qui l’appellent à quitter le pouvoir. Bilan : une dizaine de morts, plus d’une centaine blessés, de nombreuses arrestations.
Élu en 2013 pour un premier mandat avec 77,78 % des voix, Ibrahim Boubacar Keïta a été plébiscité sur la base d’une promesse électorale : « Pour l’Honneur du Mali, Pour le Bonheur des Maliens, le Mali d’Abord. » Un slogan de campagne qui a tromp

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La conversion à l’unité des démocrates en Algérie

Aucune institution et aucune réforme n’assureront la liberté des Algériens si ceux-ci n’en admettent pas les conditions et les limites, s’ils ne sont pas prêts en fait à en payer le prix. Bien qu’il tire son origine de mouvements révolutionnaires - explicables sinon justifiables par les fautes (...)

Turquie Sainte-Sophie : la colère de Kamel Bencheikh

L’écrivain algérien Kamel Bencheikh, qui vit à Paris, réagit vivement à la transformation de la basilique Sainte-Sophie en mosquée, à Istanbul. Laïc et très fermement opposé à l’islam politique, il ne peut comprendre que le président turc Recep Tayyip Erdogan puisse impunément, et à la face du (...)

Dunkerque Violence policière ou violence d’État ?

À Dunkerque, les communistes du littoral n’en démordent pas et le clament dans un communiqué à lire ci-dessous :
N’en déplaise à Monsieur Christian Jacob ou au RN, il y a bien eu des violences policières en France sous le quinquennat Macron. Elles se sont produites à de nombreuses reprises lors du (...)

Une seule image

C’est tout de même revenu très vite, les vilaines habitudes du pouvoir. Nous ne sommes même pas totalement déconfinés que le macronisme reprend la main pour mieux gifler ceux qu’il fallait applaudir, la bonne conscience en bandoulière alors que les soignants criaient dans le désert sur la (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :