La chronique de Recherches internationales

Surarmement à l’horizon

Publié le 27 juillet 2020 à 10:35

Faudra-t-il regretter la guerre froide, sa course aux armements et sa tension internationale ? Nombreux furent ceux qui prédirent que sa fin ouvrirait une période d’incertitude et d’instabilité et qu’il fallait s’attendre à une multiplication des conflits et des crises. Ils n’avaient pas tort. Les guerres et interventions, des Balkans, du Kosovo, du Golfe, de Géorgie, d’Irak, de Libye, d’Ukraine, de Syrie, auxquelles peuvent s’ajouter quelques déstabilisations « oranges » ou

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

élections La leçon américaine

Le clap de fin n’a pas encore mis un terme au mauvais feuilleton de l’élection présidentielle américaine. Donald Trump persiste à s’autoproclamer vainqueur, exacerbant ainsi les tensions. Pendant son mandat, il n’a cessé de diviser et hystériser le peuple américain. Les fausses promesses, les (...)

Le Talon de Fer Le guignol préfaciste

Je comprends tout à fait que l’on puisse être conservateur, en France, comme en Amérique (je ne suis pas certain que le conservateur puisse comprendre qu’on soit communiste mais ce n’est pas là mon propos).
Je comprends donc tout à fait qu’on puisse être Républicain. Une fois qu’on en a (...)

Lire aussi :