Accueil  >  International  >  Asie
© Claude Truong-Ngoc/Wikicommons
Aung San Suu Kyi

Faussement accusée et bientôt condamnée

Publié le 18 juin 2021 à 17:31

Cette semaine s’est ouvert en Birmanie le « procès » de l’ancienne cheffe du gouvernement birman et prix Nobel de la Paix. Il lui est reproché, entre autres, des possessions illégales de talkies-walkies, l’incitation à des troubles à l’ordre public, la violation d’une loi sur les secrets d’État et, dernier sur la liste, des faits de corruption. Ces accusations, pour celle qui est assignée à résidence depuis le coup d’État militaire du 1er février dernier, paraissen

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous