Macron-Canada Dry

Publié le 31 janvier 2020

Macron, lors de sa visite à Jérusalem, a interpellé les services de sécurité israéliens devant les caméras alors qu’ils voulaient entrer avec lui au couvent Sainte-Anne, considéré comme territoire français. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agit d’un pâle remake de la célèbre colère de Chirac, bousculé par les mêmes services, en 1996, dans les rues de la Vieille ville. Pas sûr qu’il recueille, à la suite de cette séquence, beaucoup de compliments, que ce soit en provenance des pays arabes ou directement sur les réseaux sociaux. Chirac avait su se donner une allure populaire, Macron ne parvient pas à se départir d’une arrogance chèrement acquise à coups de provocations langagières qu’il traîne désormais tel un boulet. D’autant plus que pendant la même visite, il a assimilé la critique d’Israël à de l’antisémitisme.

Ces articles peuvent vous interesser :

Union européenne Du bon usage de la souveraineté en Europe

La construction européenne et son empilement de traités entraîne à chaque fois plus de délégations de souveraineté de la part des États au bénéfice des bourgeoisies conservatrices. Le verrouillage causé par ces délégations risque cependant de renforcer les contraintes qui pèsent sur les États membres, (...)

A la Une :

Lire aussi :