Palestine. Le mépris du peuple palestinien et du droit international

Publié le 31 janvier 2020

Le PCF dénonce l’irresponsabilité de Donald Trump qui qualifie de plan de « paix » un projet « dont la seule issue présentée aux Palestiniens est la création de “bantoustans” sans aucune continuité territoriale et sans souveraineté ». Le soutien apporté par le président Macron montre une « allégeance à l’hégémonie de la Maison Blanche » et une négation de la Charte des Nations unies. Le PCF rappelle que « la France s’honorerait de proclamer fermement qu’aucune paix ne peut se faire si le droit international et les résolutions de l’ONU ne sont pas respectés  ». Seule la reconnaissance de l’État de Palestine dans ses frontières de 1967 et avec Jérusalem Est comme capitale « peut permettre la construction d’un avenir pour les deux peuples, israélien et palestinien ». Le PCF apporte tout son soutien et sa solidarité au peuple palestinien méprisé et aux progressistes israéliens qui luttent pour la paix, la démocratie et la justice en véritables acteurs de l’avenir de leur pays. Au nom du groupe de Douai de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) et de l’AFPS Nord-Pas-de-Calais, Jean-François Larosière, vice-président de l’AFPS Nord-Pas-de-Calais, a appelé à signer la pétition intitulée "Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !" afin de « réagir à la négation israélo-étasuniène du peuple palestinien et de ses droits que constitue le plan Trump ».

Ces articles peuvent vous interesser :

Union européenne Du bon usage de la souveraineté en Europe

La construction européenne et son empilement de traités entraîne à chaque fois plus de délégations de souveraineté de la part des États au bénéfice des bourgeoisies conservatrices. Le verrouillage causé par ces délégations risque cependant de renforcer les contraintes qui pèsent sur les États membres, (...)

A la Une :

Lire aussi :