© Jacques Kmieciak
De l’autre côté de la Manche

La main tendue des communistes britanniques

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 17 juin 2022 à 12:19

Le licenciement brutal, en mars dernier, de 800 marins de la compagnie P&O Ferries a suscité la colère du Parti communiste britannique (Communist Party of Britain/CPB). Nick Wright, l’un de ses animateurs dans le Kent, s’en est ému auprès de la Fédération du PCF du Pas-de-Calais. Et a ainsi jeté les bases d’une collaboration future ?

Anticipant le sabordage du Parti communiste de Grande-Bretagne né de la Révolution d’Octobre, des militants se revendiquant du marxisme-léninisme fondaient en 1988 le CPB. « Nous sommes aujourd’hui 1 200 membres sans compter les 500 adhérents de la Ligue des jeunes communistes (Young communist League) en plein essor », précise Alex Gordon, un militant londonien par ailleurs dirigeant du syndicat des transports RMT. En novembre 2021, son 56e congrès aurait été « le plus important depuis les années 1980 en raison de la croissance des effectifs ». Le CPB rayonne sur l’ensemble du Royaume-Uni hormis l’Irlande du Nord « occupée par les troupes britanniques, mais nous militons aux côtés du Parti communiste irlandais. Les communistes irlandais vivant en Angleterre participent souvent à nos actions. Nous travaillons aussi avec l’Association Connolly, une organisation de solidarité avec les républicains irlandais », souligne Nick Wright, un militant du CPB, rencontré à Douvres à quel

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous