© Jacques Kmieciak
Mars-juin 1999

Quand l’Otan bombardait la Yougoslavie

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 14 juillet 2022 à 18:19

Le 17 mars 2022, lors d’un match d’Europa League de football, les supporters de l’Étoile rouge de Belgrade déploient une immense banderole dénonçant les interventions de l’Otan de la Corée du Nord (1950) à la Syrie (2011). Ici, l’actuel conflit en Ukraine renvoie inéluctablement aux bombardements sur la Yougoslavie de 1999. Les Serbes n’ont pas oublié. Rencontrée à Belgrade, la capitale, Catherine Krasojevic témoigne.

Née à Chaumont d’une mère française et d’un père yougoslave, Catherine est encore adolescente lorsque ses parents s’installent en Serbie en 1973. Le 24 mars 1999, débutent, sans le feu vert de l’ONU, les bombardements de l’Otan qui invoque la protection des Albanais du Kosovo en quête d’indépendance [1]. Pour Catherine Krasojevic, il s’agissait d’« un prétexte. C’est aussi la religion orthodoxe qui était visée ». À l’heure où l’Occident rêvait d’une « économie de marché et de privatisation des actifs de l’État, sous Slobodan Milosevic [2], la Yougoslavie avait un système économique dans lequel les anciens modèles de propriété sociale de l’époque communiste prédominaient encore. De larges pans de l’économie appartenaient à l’État ou étaient contrôlés par les travailleurs », complète Neil Clark, un journaliste britannique.

« C’était terrible ! »

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Il s’agit alors de l’un des épisodes des guerres qui déchireront de 1991 à 2001 la Yougoslavie, suite aux velléités d’indépendance de la Croatie et de la Slovénie.

[2Slobodan Milosevic a présidé la Serbie de 1989 à 1997, puis la Yougoslavie de juillet 1997 à octobre 2000.