Encore une situation insupportable à Gaza

par Jacques Cros
Publié le 28 août 2020 à 18:15 Mise à jour le 8 septembre 2020

Nous en avions parlé dans le cadre de la préparation de l’édition 2020 de la Marche de la Paix, Israël poursuit sa politique agressive contre les Palestiniens. (...) Nous avons reçu un courriel de notre correspondant Ziad Médoukh qui nous donne des précisions sur ce que vivent présentement les Gazaouis. Après les bombardements qui ont endommagé une école, le blocus israélien s’est encore accentué, bloquant l’accès à la mer et empêchant en particulier l’approvisionnement en gasoil de la seule centrale électrique qui alimente Gaza en énergie.
Le résultat, c’est son fonctionnement à seulement 25 % de sa capacité de sorte que les habitants n’ont de l’électricité que trois heures par jour. Dans ces conditions, l’eau risque de manquer. Ainsi sont mises en cause des questions sanitaires d’autant plus aigües que c’est l’été et qu’il fait chaud ! En même temps que se développent des mesures de répression qui accompagnent le colonialisme et l’apartheid a été annoncé à grands renforts de publicité l’accord historique signé entre Israël et les Émirats arabes unis le 13 août, accord qui consacre l’abandon des Palestiniens à leur sort.
Notre correspondant, qui vit à Gaza où il est universitaire, dénonce le silence complice de la communauté internationale devant les souffrances infligées au peuple de Palestine. Ziad nous a envoyé des photos prises dans la bande de Gaza la nuit, plongée dans le noir. Elles montrent des palestiniens de bougies allumées en réaction à ce que leur fait subir le pouvoir israélien. Oui, Gaza existe, Gaza résiste et nous exprimons ici notre solidarité avec un peuple qui connaît les méfaits de la même politique que la France avait exercée sur les Algériens au temps de l’Algérie française.