Droits réservés

Le bleu israélien contre le vert palestinien

par KARINE TROTTEIN
Publié le 21 mai 2021 à 13:25

Cela fait maintenant 15 jours que les affrontements se poursuivent au Proche-Orient. Sous le regard des États-Unis inflexibles, d’une Europe paralysée et des autres pays membres de l’ONU, le Conseil de sécurité n’agit pas et les deux millions d’habitants de la bande de Gaza vivent un enfer. Parce qu’être palestinien aujourd’hui, c’est vivre sans travail, sans passeport, sans possibilité de mobilité, c’est être contrôlé quotidiennement et vivre la réquisition

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous