Droits réservés
Salah Hamouri

Parce que rester, c’est résister

Publié le 18 février 2022 à 12:31

L’avocat franco-palestinien, condamné en Israël à sept ans de prison en 2008 puis à nouveau placé en détention administrative entre 2017 et 2018, s’estime aujourd’hui persécuté. Il vit actuellement à Jérusalem, mais son statut et sa carte de résident ont été supprimés par les autorités. Sa liberté de circuler est par ailleurs limitée à quelques kilomètres autour de chez lui. Dans un courrier, il explique sa volonté de saisir le système judiciaire i

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous