Distribution alimentaire

Au Secours populaire de Barlin, on tire la sonnette d’alarme

Publié le 27 novembre 2020 à 16:10

Jean-Paul Courchelle ne décolère pas : « Sur le plan national, un Français sur trois a perdu des revenus depuis le premier confinement. Aussi, nous déplorons que la majorité gouvernementale a voté récemment la réduction de 11 % de la dotation aux associations en charge de la distribution de vivres. C’est scandaleux. »

Baisse de la dotation aux associations

Et le secrétaire général du comité de Barlin du Secours populaire de redouter les conséquences d’« une situation économique déjà dégradée, que la pandémie n’a fait qu’aggraver ». À Barlin, « à ce jour, 136 personnes vivant avec moins de sept euros par jour, bénéficieront d’une aide alimentaire contre 80 à la même époque l’an dernier », précise-t-il. Ils seront aussi cinq fois plus nombreux à accéder à l’épicerie solidaire.
De surcroît, « il ne leur est pas possible de se procurer des vêtements ; ce qui est regrettable à l’approche de l’hiver ». Pour mener à bien leur mission, les bénévoles pourront désormais compter sur Patrice Broniarz, ouvrier à Renault Douai. Celui-ci a été mis gracieusement à disposition de l’association

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Point de vue Potion amère…

Le père Noël prépare une seconde tournée. Mais celle-ci s’adressera aux actionnaires de Sanofi. Leurs actions sont promises à un bonus de 24,51% à trois mois pour atteindre la coquette somme de 101,63 euros. L’accord des traders et des analystes boursiers sur l’avenir de l’entreprise pharmaceutique (...)

Thermalisme Alain Bocquet tire l’alarme

Le maire de Saint-Amand-les-Eaux attire l’attention des ministres de l’économie et de la Santé sur la situation des établissements thermaux. Dans un courrier qu’il leur adresse, il explique que la pandémie de Covid-19 a durement frappé ce secteur. Le bilan est très lourd avec 100 000 millions d’euros (...)

Lire aussi :