Cathy Apourceau-Poly demande un moratoire sur la carte scolaire

Éducation.

Publié le 3 avril 2020 à 15:02

Dans le contexte de crise sanitaire que nous traversons, nos enfants ont besoins de plus d’école que jamais. C’est
en substance l’argument qu’oppose la sénatrice (PCF) du Pas-de-Calais, Cathy Apourceau-Poly, aux fermeture de
classes et suppressions de postes prévues dans l’Éducation nationale au titre de la révision des cartes scolaires.
Dans un courrier adressé au ministre Jean-Michel Blanquer, qui suit une question au Sénat le 27 mars, elle
demande un moratoire sur la carte scolaire.

Dans un contexte où les équipes enseignantes assurent la « continuité pédagogique » et se montrent particulièrement
réactives (des enseignants accueillent aussi les enfants dont les parents sont en première ligne face à l’épidémie de Coronavirus), revoir les mesures de cartes scolaires « me paraît impensable », assure la sénatrice. Cela « conduirait notamment à des fermetures de classes “comme si de rien n’était’”.

C’est pourtant ce qui se passe aujourd’hui, le calendrier établi ayant reporté le travail à engager après les élections municipales ».
Elle note par ailleurs que, « dans beaucoup de communes, les maires n’ont d’autres choix que de reporter les inscriptions scolaires en raison du confinement et du nécessaire respect des gestes barrières.Nous risquons donc d’assister à des mesures encore plus déconnectées de la réalité du terrain qu’habituellement ».

Persuadée que la durée de la période de confinement et des apprentissages à la maison va accroître les inégalités scolaires, elle attire l’attention du ministre sur certains niveaux encore plus concernés comme le cours préparatoire. Pour elle, «  l’élaboration de la carte scolaire doit laisser une large place à la concertation avec les fédérations de parents d’élèves, les organisations syndicales représentatives et les élus locaux ».

Ces articles peuvent vous interesser :

Renault MCA Maubeuge : retour en images sur la marche du 30 mai

Samedi 30 mai, plus de 8 000 personnes ont marché de l’usine MCA Maubeuge jusqu’à l’hôtel de ville pour contester le plan de fusion avec l’usine Renault de Douai. Élus, syndicalistes, salariés et citoyens étaient réunis ce matin contre ce projet, pour préserver les emplois et le savoir-faire de l’usine de (...)

Témoignage Dépistage : entre principes et réalité

Une lectrice atteinte du Covid-19 nous a fait part de son désarroi face à la difficulté de se faire dépister, en plein cœur de la métropole lilloise, au milieu du mois de mai. Elle nous explique pourquoi elle a finalement dû y renoncer, malgré l’importance des tests pour endiguer l’épidémie alors que le (...)

Spycker De la terre à l’assiette

Il n’y a pas de travail plus noble selon les Grecs anciens. La terre, et ses produits, ont de moins en moins de travailleurs disponibles. Les profits, eux, n’ont jamais été aussi importants pour les grands groupes agro-alimentaires et la pression si forte sur les épaules des paysans au bord de (...)

Camélia Jordana Pour une police républicaine !

Il faut être déséquilibré ou ne pas tenir sur ses deux jambes pour souhaiter que la police française ne puisse pas travailler dans un cadre républicain. C’est le problème de fond qu’a soulevé Camélia Jordana, actrice et chanteuse, lors de l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » le 23 mai (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :