Entretien avec Philippe Martinez

« Cette crise est le révélateur de ce qui va mal »

par Philippe Allienne
Publié le 30 avril 2020 à 11:30

À la veille du 1er mai, le secrétaire général de la CGT nous livre son sentiment sur le traitement de la crise sanitaire, les conséquences et les risques pour les salariés et sur les perspectives des luttes.

Pour la première fois, la fête des travailleurs ne pourra s’exprimer dans la rue. Quel est votre sentiment ?

Ce 1er mai sera très particulier. Nos revendications seront portées via les réseaux sociaux et via l’affichage de photos, pancartes et banderoles revendicatives. Plusieurs initiatives intéressantes ont été prises en ce sens par la CGT et de nombreuses organisations syndicales. Nous sommes signataires d’un appel pour que le 1er mai permette de démontrer une véritable force collective. Mais ce qui apparaît particulièrement intéressant, c’est la dimension internationale q

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous