Sécurité globale

« Cette loi, nous n’en voulons pas »

Publié le 27 novembre 2020 à 12:54 | Mise à jour le 30 novembre 2020

Ludovic Finez, secrétaire à l’organisation du SNJ-CGT, a pris la parole au nom des syndicats de journalistes (SNJ-CGT, SNJ, CFDT-Journalistes, SGJ-FO) et du Club de la presse Hauts-de-France lors du rassemblement organisé samedi 21 novembre à Lille. Il explique pourquoi les journalistes ne veulent pas de cette loi.

« Les dangers de la loi de sécurité globale qui nous réunissent aujourd’hui sont nombreux. On pourrait parler des missions de police nationale dévolues à la police municipale, du développement de la sécurité privée... Il y a aussi les atteintes à la liberté de manifester : les images des caméras piétons des forces de l’ordre envoyées en direct à un centre de commandement, la généralisation de l’utilisation des drones pour la surveilla

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Lille Les vœux du monde de la culture pour 2021

Ils étaient une centaine d’artistes (acteurs, musiciens, compagnies indépendantes…) à marcher en direction de la DRAC ce mardi 19 janvier pour faire part de leurs revendications. Leur principale demande, le renouvellement de « l’année blanche » au-delà du mois d’août 2021. « Certains n’ont pas pu (...)

Lire aussi :