Loos-lez-Lille

Des collectes tous les jours

Secours populaire français

Publié le 10 avril 2020 à 18:39

Dans l’incapacité d’ouvrir l’épicerie solidaire et d’assurer le fonctionnement habituel avec les mesures de confinement, le comité de Loos du Secours populaire français, animé par Annie Decrock, multiplie les collectes auprès des magasins (Lidl, Aldi, CocciMarket, boulangeries...) pour le pain, les fruits et les légumes. Paul Ledoux coordonne le ramassage et les tournées sur huit points dans la commune, principalement dans le quartier des Oliveaux. « Toutes les précautions d’hygiène, de distance, sont respectés. »

250 à 300 familles sont suivies habituellement par le comité local. Des colis d’urgence sont réalisés en lien avec le CCAS et les assistantes sociales. Une permanence téléphonique est assurée, « avec parfois 100 appels par jour ».
Sur chaque point de distribution, les bénévoles veillent aux respects des règles pour la santé des bénéficiaires. Habituellement ce sont plus de 40 bénévoles qui organisent le fonctionnement. Avec les restrictions de déplacement, le nombre est forcément moins important.

De nombreuses familles rencontrent de graves difficultés. Pour les personnes à mobilité réduite, des distributions à domicile sont effectuées, toujours en respectant les gestes barrières.
1 400 yaourts ont été reçus et redistribués mardi. Malgré les promesses, la CAF n’assure pas le maintien des allocations. Faute de mise à jour des déclarations ou suite à des trop-perçus, des allocataires voient leurs versements diminuer. Le comité du SPF a dû intervenir pour aider en urgence une allocataire n’ayant perçu que 115 euros ce mois-ci. « Alors que ce n’est pas le moment de les sanctionner en plus ! »

Les assistantes sociales alertent le comité dans ce genre de situation et des colis d’urgence sont préparés, en général deux fois par semaine. En ce moment une trentaine. Prévenus par téléphone, les bénévoles préparent les colis qui sont ensuite déposés devant la porte du local du SPF où les bénéficiaires peuvent les récupérer. Un système sûr et efficace qui garantit le respect des règles de sécurité et d’hygiène pour tous. Et permet aux familles en grandes difficultés de recevoir toujours de l’aide. Avec la fermeture des Restos du Cœur, le comité de Loos-lez-Lille est seul sur la commune à répondre aux besoins. Avec l’Île de la Solidarité, un soutien est apporté aux SDF avec des maraudes régulières.

Renseignements

SPF Loos, 85 rue Georges Potié (sur rendez-vous pendant le confinement)

Contact : anniedecrock @ hotmail.fr ou 06 63 34 19 51

Ces articles peuvent vous interesser :

Onnaing Xavier Jouanin interpelle Muriel Pénicaud

Ce mardi matin 19 mai, le maire d’Onnaing Xavier Jouanin était à Toyota pour accueillir la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Si la visite de la ministre concernait la reprise du travail post-confinement sur fond de partenariat social entre la direction de Toyota et les représentants du (...)

Masques gratuits Les communistes persistent et signent

Ce lundi 18 mai, les élus communistes de la région (députés, sénateurs, conseillers, secrétaires départementaux...) se sont réunis devant le siège lillois de l’Agence régionale de Santé. Portant chacun un masque et respectant la règle de distanciation physique (notre photo), ils ont rappelé, par la voix du (...)

Cruelle sortie de crise pour la presse

Durant la période de confinement, la presse écrite s’est battue avec beaucoup d’ardeur pour tenir bon.
Pagination parfois réduite, rapprochement d’éditions, redoublement d’attention pour l’information pratique et l’information de proximité, publication de l’attestation de dérogation de sortie à (...)

L’horizon masqué du capitalisme

L’État se refuse toujours à faire produire et organiser la distribution de masques. Planifier semble un trop gros mot pour les libéraux au pouvoir.
Du coup, les collectivités locales cherchent à compenser. Dans les Hauts-de-France, le conseil régional, la préfecture et la chambre de (...)

Petite-Forêt Grégory Spychala met la main à la pâte

« Il y a des gens sur le carreau,il ne faut pas les laisser seuls. » Face à la pénurie de masques en cette période de Covid-19, Grégory Spychala a décidé d’aider les couturières à en fabriquer. « Ça a commencé mardi dernier (le 21 avril, ndlr) et c’est piloté par le CCAS (Centre communal d’action (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :