© EU2017EE Estonian Presidency/Wikimediacommons CC-BY-SA 2.0
Il le prouve depuis cinq ans

Emmanuel Macron a raison de se qualifier d’« emmerdeur »

par Philippe Allienne
Publié le 7 janvier 2022 à 11:12

Les propos tenus par le président Emmanuel Macron, dans son entretien au Parisien ce mardi 4 janvier, sont clairement assumés. S’il le fallait, ses ministres Olivier Véran, Gabriel Attal puis le chef du gouvernement en personne, Jean Castex, sont venus devant les micros et les parlementaires pour le soutenir et confirmer ses dires. Plus jupitérien que jamais, alors qu’il voulait faire croire, quelques semaines plus tôt, qu’il se montrerait plus modeste à l’avenir, ayant beaucoup appris de ces cinq années à l’Élysée, le président revient en force, avec son bilan et son intention de poursuivre dans la même voie.

« Je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. » On peut voir dans cette formule une référence à celle du président Pompidou quand il s’élevait contre la bureaucratie : « Arrêtez d’emmerder les Français. » Sauf que Macron ne cite pas Pompidou et qu’il apparaît très agressif contre une catégorie de Françaises et de Français. Il commet indéniablement une faute, en tant que chef de l’État, et pèche par populisme pour flatter celles et ceux qui sont d’accord avec lui parce qu’ils se sentent, eux qui so

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous