Emmanuel Macron rattrapé par le front social

par Mathieu Hébert
Publié le 8 novembre 2018 | Mise à jour le 1er janvier 2019

Il parcourt l’est et le nord de la France dans le cadre d’une « itinérance mémorielle » pour commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Mais Emmanuel Macron est confronté sur le terrain aux multiples colères sociales sur le pouvoir d’achat ou l’emploi. Politiquement, cette itinérance n’est pas sans frais.

Strasbourg, Verdun, Reims, Notre-Dame-de-Lorette, Péronne, Compiègne... De l’est de la France à la clairière de l’armistice en passant par l’ancien front de l’Artois, Emmanuel Macron aura effectué une « itinérance mémorielle » de sept jours jusqu’à la veille du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale le 11 novembre 1918. Au cours de cette tournée, il a visité plusieurs lieux emblématiques de la guerre de 14-18 et enchaîné les rencontres avec les chefs d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

PAS-DE-CALAIS Le député RN Ludovic Pajot fait du Zemmour

Ludovic Pajot, le député RN (ex-FN) de la circonscription de Bruay a été épinglé la semaine dernière par Quotidien, le talk-show présenté par Yann Barthès.

Dans une intervention prononcée le 13 février à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi « pour une école de la confiance », le (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :