Coronavirus

Fabien Roussel pose la question des travailleurs

Publié le 23 mars 2020 à 09:48

Dans une question adressée au gouvernement jeudi 19 mars, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, s’interroge sur les conditions de travail et la protection de ceux qui doivent continuer à travailler malgré le confinement général : « Il y a d’abord toutes celles et ceux qui assument des activités essentielles au bon fonctionnement de notre pays. Nous pensons bien sûr à tous les soignants, auxquels la nation doit exprimer une infinie reconnaissance.

Mais il y a aussi tous les autres : les auxiliaires de vie auprès des personnes âgées, ceux qui vivent au quotidien auprès des personnes handicapées, les policiers, les gendarmes, les pompiers ou encore les personnels pénitentiaires... Ils sont ainsi des dizaines de milliers (...) qui ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas faire garder leurs enfants, pourquoi n’ont-ils pas de masque, de gel et de gants ?

Il y a aussi toutes celles et ceux qui, dans le privé comme dans le public, nous permettent de continuer à vivre du mieux possible : que ce soient les enseignant-es, les fonctionnaires, les caissières, les livreur-ses ou les postier-es, tous sont indispensables, mais eux aussi se sentent oubliés car ils n’ont pas de protection et ils doivent faire valoir leur droit de retrait quand leur direction les met en danger (...). Interdisez les licenciements dans cette période au moins.

Et puis il y a ceux qui se demandent pourquoi ils doivent aller travailler, au péril de leur santé, dans des secteurs non essentiels (...). Sans règle claire, des entreprises non indispensables continuent de tourner. Il ne peut pas y avoir d’un coté un confinement total et de l’autre des salariés qui prennent les transports pour aller au travail et se regroupent dans leur entre- prise. Monsieur le Ministre, celles et ceux qui sont au front sont toujours les mêmes. Que comptez vous faire pour les protéger ? »

Ces articles peuvent vous interesser :

Aisne Tergnier prend son temps pour le deuxième tour

« C’est la double peine avec le déclenchement du confinement. On paie les indécisions du gouvernement et les fermetures des lits et des hôpitaux de proximité » proteste Aurélien Gall, premier secrétaire du PCF dans l’Aisne. Au lendemain du 1er tour des municipales, le jeune papa aurait bien voulu (...)

Vos témoignages de soutien envers les personnels soignants

Vous avez été très nombreux à répondre à notre appel sur les réseaux sociaux pour soutenir les personnels de santé, qui sont en première ligne dans la lutte contre cette épidémie et risquent chaque jour leur vie pour en sauver. Malheureusement, cinq d’entre eux ont déjà succombé au (...)

Pas de tabou pour Geoffroy Roux de Bézieux

Le petite musique voulant que la pandémie de Covid-19 aura la peau du libéralisme se fait de plus en plus persistante. Le président du Medef y joue sa partition en louant les bienfaits de l’État qui « doit être là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation (...)

Vers une mise à l’abri sur le littoral Nord-Pas-de-Calais

Dans la perspective d’une évacuation et d’une mise à l’abri des personnes exilées de Calais et de Grande-Synthe, les associations d’aide aux exilés apprécient l’ouverture de dispositifs d’hébergement sur le littoral. La situation dramatique de ces personnes fuyant la guerre et les persécutions est en effet (...)

A la Une :

Coronavirus Appel au don du sang

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, nos concitoyens malades ont toujours besoin de vos dons du sang. Malgré le confinement mis en place, les Français sont autorisés à se rendre dans l’Établissement français du sang (EFS) le plus proche de son domicile pour y donner son sang (sous réserve (...)

Coronavirus Soutenez les personnels de santé

Pour faire face à cette épidémie sans précédent, les personnels soignants, déjà éprouvés par des conditions de travail difficiles et des moyens insuffisants, sont en première ligne pour nous soigner et nous protéger. Ce sont aussi les premiers à être infectés par la maladie.

Afin de les remercier et leur (...)

Lire aussi :