Hénin-Beaumont : une mairie procédurière

Publié le 4 juillet 2020 à 13:41 | Mise à jour le 6 juillet 2020

Si l’ancien conseiller municipal communiste David Noël a aujourd’hui quitté Hénin-Beaumont, ses démêlés judiciaires avec la mairie d’extrême droite ne s’arrêtent pas là. Ce 2 juillet, la cour d’appel de Douai a confirmé un jugement de première instance datant du 27 mai 2019 le relaxant dans un procès en diffamation. Ce dernier lui avait été intenté par Ivan Jarte, directeur de la communication de la mairie d’Hénin- Beaumont et élu RN à Montigny-en- Gohelle. Da

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Rentrée du PCF Rendez-vous à Malo le 29 août

C’est à Dunkerque, au Palais des Congrès de Malo-les-Bains, que le Parti communiste a programmé sa rentrée politique.Son université d’été aura lieu le samedi 29 août. Si le programme n’est pas finalisé à ce jour, on sait que le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, fera son allocution de (...)

C’est pas Versailles !

Mais c’est la vie de château quand même. Comment François Fillon fait-il pour payer l’entretien de son château ? D’aucuns auraient vu Pénélope courir de pièce en pièce à la nuit tombée pour éteindre une à une les lumières du château. Plus question de dépenses outrancières, il faut faire des (...)

Violences policières (3)

La justice n’est pourtant pas forcément une garantie pour les victimes de ces violences. Le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse, jeune militant écologiste de 21 ans, a été mortellement blessé par une grenade offensive lors de violents affrontements sur le chantier de la retenue d’eau de Sivens. La chambre (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :