Droits réservés
Calais et Grande-Synthe

Human Rights Observers dresse son bilan annuel du traitement des exilés

Publié le 16 avril 2021 à 18:33

« L’ensemble des politiques sécuritaires menées par l’État aux frontières, dont fait partie la politique de lutte contre les points de fixation à Calais et Grande-Synthe, viole constamment les droits fondamentaux des personnes qui s’y retrouvent bloquées. » Dans son rapport annuel paru le 15 avril, HRO dresse un état des lieux alarmant sur la situation des exilés à la frontière franco-britannique en 2020. Selon leurs observations, au moins 967 expulsions de lieux de vie informels auraient eu lieu à Calais l’année dernière et 91 à Grande-Synthe. Elle dénonce par ailleurs une « volonté d’invisibiliser les expulsions » en empêchant les observateurs d’y assister via la mise en place d’un périmètre infranchissable, avec 191 tentatives d’intimidation recens

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous