© Marc Dubois
Université

Il est urgent d’ouvrir de nouvelles places

Publié le 10 septembre 2021 à 10:18

Le retour dans les universités commence et c’est un soulagement pour tous et toutes que celui-ci se fasse en présentiel. Après un an et demi de cours en distanciel qui ont créé une fracture sociale et économique pour le monde étudiant, ce dernier devrait être soulagé d’entendre les propos de la ministre de l’Enseignement supérieur et la recherche. Ce n’est pas si simple.

Pour l’Union des étudiants et étudiants communistes (UEC), « la vérité n’est pas tout à fait aussi belle que prévu ». Ce n’est pas le cas dans le Nord, à l’Université de Lille, mais dans certaines universités comme à la Sorbonne Nouvelle, les cours magistraux sont maintenus en distanciel. 
« La leçon du décrochage, estime l’UEC, ne semble pas avoir été retenue. C’est une vraie désillusion pour les étudiants et étudiantes qui espéraient un vrai retour en présentiel. Ce sont les mêmes problématiques déjà largement dénoncées qui reviennent au-devant de la scène. Mais le tableau n’est pas plus radieux du côté des universités qui ont opté pour un réel retour en présentiel. »
En effet, à la veille de la rentrée, rien n’est prévu en termes de mesures pour lutter contre la propagation du virus ou rattraper le retard. Si le pass sanitaire ne doit pas être mis en place au sein des un

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous