Audrey Pulvar

Il faut écouter les victimes

Publié le 19 février 2021 à 17:45

Adjointe à la mairie de Paris et candidate à la Présidence de la Région Île-de-France, l’ancienne journaliste a raconté (à France Inter) ce qu’ont vécu ses cousines, violées dans leur enfance par son père, Marc Pulvar, syndicaliste et nationaliste martiniquais. « Quand vous êtes la fille d’un monstre, forcément vous vous demandez si vous êtes un monstre vous-même. C’est un processus presque automatique » a-t-elle dit. Elle a surtout insisté sur l’importance pour les victimes de s’exprimer et d’être crues. « Mais ici, à Paris, c’est pas l’affaire Marc Pulvar, c’est pas la parole des victimes qu’on a entendue, c’est mon nom qui a été mis en exergue » a-t-elle regretté avant de constater : « J’entends beaucoup parler de libération de la parole. Sachez que ça ne libère pas grand-monde, on ne repart pas joyeux et léger. »

(Photo : © Hegor/Wikicommons)

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Paris ... L’effet Duhamel sur l’élite

Après les révélations de Camille Kouchner sur Olivier Duhamel, accusé d’inceste, ce dernier a démissionné de la présidence de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP). En attendant de lui trouver un successeur, l’intérim a été confié à Louis Schweitzer, haut-fonctionnaire et ex-patron du (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :